Atelier : débattre dans un comité d’éthique sur la GPA

Voici le compte-rendu d’un atelier de co-construction d’une activité pédagogique qui s’est tenu pendant les rencontres “Enseigner la philosophie autrement” des 11 et 12 mars 2016.

L’enjeu de cet atelier, mené par Victor Lagarde, Fanny Bernard & Guillaume Lequien, était de construire un débat en classe autour d’une question bioéthique.

Nous sommes partis des écueils constatés sur de nombreux débats pratiqués en classe, qui aboutissent le plus souvent à crisper une confrontation sans pouvoir construire de position commune. Pour éviter cet écueil, nous avons suivi le modèle des comités d’éthique existant dans la société civile, dans le but de trancher une question bioéthique sous une forme constructive.


Thèmes possibles : Nous avons choisi ici la question de la gestation pour autrui (GPA), mais le même dispositif pourrait être transposé à l’IVG, l’euthanasie, l’utérus artificiel, etc.

1ère phase :

La classe est divisée en plusieurs groupes professionnels :

  • Un groupe de religieux (de différentes confessions ?)
  • Un groupe de scientifiques, médecins
  • Un groupe de psychologues ou psychanalystes
  • Un groupe de juristes
  • Un groupe d’anthropologues, ou de citoyens issus d’autres cultures ?

Chaque groupe doit travailler sur la question générale de la gestation pour autrui.

On distribue à chaque groupe des documents lui permettant de saisir les enjeux posés pour sa profession par la GPA : des documents de droit pour juristes, interview d’un prêtre, intervention d’un médecin.

Vérifier que les textes aient bien des optiques divergentes sur la GPA.
Consigne : Mettez-vous d’accord sur une position commune sur la GPA, qui devra être écrite.

2e phase :
Les élèves sont redistribués en 8 ou 9 comités éthiques qui comprennent chacun 1 religieux, 1 scientifique, 1 psychanalyste, 1 juriste, 1 anthropologue.
+ On pourrait prévoir un groupe d’observateurs ?

Chaque comité doit examiner 1 parmi 2 situations réelles (ayant donné lieu à des articles de presse) où il faut trancher le statut de la mère porteuse, des parents légitimes. Les 2 situations sont réparties entre 4 comités chacune.

Par ex :

  • Une mère porteuse qui souhaite garder l’enfant malgré son contrat.
  • Des parents qui ont demandé mère porteuse et se rétractent.
  • Une mère porteuse souhaite avorter d’un enfant trisomique ?

A l’intérieur de chaque comité, chacun écrit un début de réponse d’après ses principes professionnels.

On fait un tour de table où chacun intervient.

Puis un débat interne a lieu dans le but de faire émerger une position commune par consensus, au mieux à l’unanimité, au pire à la majorité.

 

Dans chaque comité, un rapporteur doit rédiger une problématisation retraçant les poins de divergence constatés : quels problèmes pose cette situation ?

 

Consigne finale : Vous devez rédiger un avis comportant votre décision justifiée. Cet avis sera signé par chaque membre du comité, ou si vous n’êtes pas d’accord, vous devez rédiger et signer une clause de réserve.

Au tableau, on affiche les avis regroupés par situation.

 

+ On pourrait ajouter une 3e phase où les groupes professionnels se reconstituent et réexaminent leur position initiale, afin de réécrire un principe commun amendé à la lumière de la situation.
+ mise en commun ?

Ressources en ligne sur la GPA :

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/08/06/01016-20140806ARTFIG00297-winter-un-abandon-d-enfant-programme.php

http://www.liberation.fr/gpa-pma-debat,100427

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/06/26/01016-20140626ARTFIG00147-non-reconnaissance-d-enfants-nes-de-mere-porteuse-la-france-condamnee.php

http://claradoc.gpa.free.fr/

http://abolition-gpa.org/

One thought to “Atelier : débattre dans un comité d’éthique sur la GPA”

Laisser un commentaire